Association Landhelven

Landhelven, association organisatrice de jeux de rôles grandeur nature en Midi-Pyrénées, Aquitaine et Languedoc-Rousillon.
 
AccueilPortailSite webFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les légions nocturiennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
frak

avatar

Nombre de messages : 212
Localisation : perdu
Date d'inscription : 15/01/2008

MessageSujet: Les légions nocturiennes   Lun 26 Juil - 16:56

Les légions nocturiennes sont le marteau de l’Empereur, une puissance armée composée de millions d’hommes entrainés et équipés. Elles sont présentes dans tout l’Empire pour maintenir l’ordre et garder les frontières.
Les légions ne sont pas seulement la force militaire de l’Empire, elles font partie intégrante de son économie, du logisticien au forgeron en passant par les tisserands, cuisiniers et bien d’autres. L'Empire s’est construit autour de la guerre et de ses légions. Son histoire regorge de grandes batailles et de hauts faits de ses soldats.

Les posts suivants détailleront:

Généralités de la légion

Corps particuliers

Corps parallèles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frak

avatar

Nombre de messages : 212
Localisation : perdu
Date d'inscription : 15/01/2008

MessageSujet: Re: Les légions nocturiennes   Lun 26 Juil - 17:07

Généralités :

Organisation d'une légion:


La décade est l’unité de base de la légion, elle se compose de neuf légionnaires qui sont supervisés par un princeps décade.

La centurie est l’unité tactique de la légion, sauf exception on mobilise au minimum une centurie. Elle se compose de huit décades, elle est supervisée par un prévot.

La manipule regroupe deux centuries, elle permet une division d’éléments opérationnels au sein de la cohorte. Elle est supervisée par le légat.

La cohorte est la formation généralement mobilisée pour maintenir la paix dans une zone à risque ou pour les campagnes de moyenne envergure. Elle se compose de six manipules et est supervisé par un tribun.

La légion est composée de cent cohortes et est supervisé par un tribun accerime. Elle comprend quatre-vingt seize mille légionnaires plus les officiers de commandements. Une légion est rarement mobilisée dans son intégralité.

Actuellement l’Empire nocturien possède trente légions.


Lorsqu’un homme s’engage dans la légion, il s’engage pour une durée minimale de 10 ans, renouvelable deux fois pour les hommes de troupes, renouvelable à vie pour les officiers de grade équivalent ou supérieur à tribun.
Tout légionnaire sort d’une des nombreuses écoles militaires de l’empire. Chaque corps possède ses écoles propres. Le cursus d’un légionnaire dure un an, il peut être prolongé à deux ans pour une formation de gradé.

Les légions sont réparties suivant trois types et dans quatre secteurs.

Les types de légions :

• Les légions de maintient de l’ordre :
Elles sont postées dans une région, font office de milice et assurent la sécurité des convois marchants. Elles sont composées de légionnaires avec peu d’expérience.

• Les légions de réserves :
Elles sont cantonnées aux environs de l’école qui les approvisionne. Elles ne sont composées que de jeunes recrues qui sont là pour parfaire leur formations. Ces légions sont très rarement employées dans des campagnes, elles se contentent de fournir de petits contingents pour des missions mineurs.

• Les légions opérationnelles :
Ce sont des légions mobiles, elles possèdent un camp fixe mais passent la majorité de l’année divisées en différent groupes de combat opérant aux quatre coins de leur secteurs. Elles sont composées de légionnaires possédant un minimum de cinq ans de mobilisations. Ces légions reçoivent un entraînement plus poussées et un meilleur équipement.



Les quatre secteurs :

• Le secteur impérial : C’est un secteur circulaire ayant pour centre Noct. Étant un secteur stable, la majorité des légions de ce secteur sont des légions de réserve. La seul particularité de celui-ci est le cantonnement de la très renommée première légion dans Noct.

Les autres secteurs s'organisent autour du secteur impérial en arc de cercle de la manière suivante:
• Le secteur oriental : Il s'étend de la frontière nord de l'Empire avec les terres Garks jusqu'à la limite d'Austermorss.

• Le secteur méridional : Il englobe tout le sud de l'Empire jusqu'à la limite sud de Daël.

• Le secteur septentrional : Il comprend les terres nord de l'Empire, ses limites occidentales et orientales sont les deux secteurs précédents.



Dernière édition par frak le Mar 27 Juil - 17:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frak

avatar

Nombre de messages : 212
Localisation : perdu
Date d'inscription : 15/01/2008

MessageSujet: Re: Les légions nocturiennes   Lun 26 Juil - 17:11

Corps particuliers :


La cavalerie :

La stratégie nocturienne a très peu recours à la cavalerie, s’en servant pour des débordements, prises de flanc et pour couper les lignes de retraites.

Une légion comptera un nombre limité de cavaliers, cela peut varier d’une à trois manipules. Il n’existe pas d’école propre à la cavalerie. Les cavaliers sont généralement des vétérans recevant une formation au sein de la légion.

Seul la IIIème légion fait exception à cette limitation. Cette légion est cantonnée dans la partie ouest du secteur méridional, région composée pour sa plus grande partie de plaines. Elle a au fil du temps développé une importante cavalerie, elle regrouperait quasiment quatre cohortes. Sa philosophie du combat se résume à une charge éclair destinée à broyer toute opposition sous les sabots de millier de chevaux.

La cavalerie volante :

Comme sa version terrestre, la cavalerie volante est très peu utilisée. Son rôle consiste essentiellement dans l’appui des troupes au sol et le convoyage de troupes ou matériels sensibles. Contrairement aux autres corps particuliers qui sont répartis dans les différentes légions de l’empire, la cavalerie volante appartient exclusivement à la IXème légion. Celle-ci va fournir des détachements aux légions le souhaitant mais garde l’entier contrôle sur l’espace aérien Nocturien. Cette légion est constituée de deux cohortes de reconnaissances, dix-huit cohortes standards, trente cohortes de transport, vingt-cinq cohortes de transport d’assaut et vingt cinq cohortes d’hurleurs de combat. Les différentes types de cohortes sont composées d'hurleurs de différents gabarits. Les effectifs complets de la IXème légion s'élèvent à environ cinq cents hurleurs.

Les orïns :

Ce sont les mages de guerre de l’Empire. A la fondation des légions, l'une d'entre elle leur fut entièrement consacrée et on lui attribua le numéro XXXVI. Comme de nombreuses légions avaient besoin de ses mages de guerre, la légion était toujours éclatée au quatre coin de l’empire. Ce fut lors d’une refonte des légions, que l’on estima trop onéreux les couts de déplacement de la XXXVIème. Elle fut donc supprimée et ses effectifs furent répartis dans les autres légions. De nos jours les orïns des différentes légions portent encore sur leurs uniformes le symbole de la XXXVIème.

Il existe une école d’orïns par secteur. Les effectifs d’orïns dans une légion sont de quatre cohortes.


L’artillerie :


Chaque légion possède un corps d’artillerie et un parc de machine de guerre. Le type et nombre de machine varient suivant le type de légions. Les Légions opérationnelles auront une préférence pour les machines légères type baliste et onagre, moins encombrantes qu’un trébuchet ou une catapulte. Elles possèderont néanmoins des machines lourdes pour d’éventuels sièges, et dans leur camp principal. Les légions de maintien de l’ordre ont quand à elles une plus grande quantité de machines lourdes, du fait de leurs missions de défense des villes. Seules les légions de réserve ont un équilibre entre les machines lourdes et légères. Ce qui leur permet d’assumer n’importe quel type de mission et de fournir une formation complète aux artilleurs en vue de leurs affectations futures.


Dernière édition par frak le Mar 27 Juil - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frak

avatar

Nombre de messages : 212
Localisation : perdu
Date d'inscription : 15/01/2008

MessageSujet: Re: Les légions nocturiennes   Lun 26 Juil - 17:18

Corps parallèles :


Les corps parallèles sont des organisations ne dépendant pas directement des légions. Elles possèdent leurs propres infrastructures, écoles et ne sont pas sous le commandement d’un tribun accerime.





Le département logistique :


Le département logistique est là pour pallier à tous les besoins d’une légion, que ce soit en nourriture, équipement, fournitures médicales, lieux pour un cantonnement ainsi que garantir des voies de communications opérationnelles. Ce département gère également le bon état des routes, ports et parfois à l’entretien de villes et de certaines infrastructures militaires. C’est la première source d’emploi de l’Empire et la plus grande puissance économique.
Un tribun accerime ne commande pas les logisticiens, il ne peut que solliciter leurs compétences. Ceci mène parfois à des tensions mais les deux organisations ne peuvent exister séparément.

Le département a une hiérarchie spécifique basée sur un système de caste reprenant les termes de l’artisanat.
La première caste qui regroupe tous les ouvriers, exécutants et contremaitres a le nom de caste esclave.
Les responsables de chantier et régents d’entrepôt appartiennent à la caste des apprentis.
La caste des artisans comprend les directeurs de cellule régionale.
Les superviseurs de secteur et sous-secteur font partie de la caste des maîtres, c’est la caste la plus puissante. Les membres de cette caste ont une grande influence politique et sont des êtres très respectés.
Chaque caste comprend différents échelons ce qui rend une progression au sein du département très longue, très peu de membres arrivent à changer de caste.





Les tribunaux impériaux :


Les tribunaux impériaux ont un certain poids dans l’organisation militaire même s'ils forment un corps parallèle. Les tribunaux assurent un rôle politique et disciplinaire au sein des légions. Ce sont les seuls militaires à pouvoir assumer les rôles de diplomate et d’ambassadeur, ils sont présent dans les légions pour garantir le respect de protocoles et de la discipline. Leurs avis seront prépondérants en cas de litige lors d’un conseil de guerre.
Il n’existe qu’une école des tribunaux impériaux, elle est située dans le secteur impérial. Chaque secteur est parsemé de bureaux de juge et de tribunaux, où que l’on soit dans l’empire on trouvera leurs infrastructures.

Comme tout les corps parallèles ils possèdent leur propre hiérarchie.
Un greffier est une personne qui n’est pas encore sortie de l’école, on garde cette appellation jusqu'à son baptême du feu.
Après avoir connu son premier sang on devient commissaire. Un commissaire sera mis sous la tutelle d’un mentor et ce jusqu'à ce que celui-ci juge le commissaire apte à réaliser des missions en autonomes.
Un commissaire devenu autonome reçoit le grade de juré. C’est le grade majoritaire au sein des tribunaux, Normalement la moyenne de vie d’un juré n’excède pas huit campagnes. Un juré faisant respecter la discipline, n’est pas apprécié des légionnaires et finit très souvent comme dommage collatéral.
Un juré suffisamment subtil ou chanceux se verra attribué le grade de procureur au bout de sa neuvième campagne. Son rôle est de former un commissaire.
On accède au grade supérieur suite à un fait remarquable (honneur de bataille, fait diplomatique, lettre de recommandation). On devient alors juge. Un juge n’en répond qu’à des juges d’appellations supérieures ou aux gardes de l’empereur, il a autorité sur les tribuns accérimes.
Un juge peut recevoir deux appellations : celle de magistrat, il est alors responsable d’un sous-secteur ; et celle de pair impérial, les juges de ce rang forment la chambre des pairs et dirigent l’ensemble des tribunaux impériaux.


La flottes impériale :

L’Empire nocturien compte très peu sur ses flottes, préférant le combat terrestre. Elles ne servent essentiellement que de transport aux légions même si une de leur fonction est de maintenir la sécurité sur les littoraux et ports de l’Empire.
L’Empire compte quatre flottes qui sont affectées aux quatre secteurs maritimes: nord-est, sud-est, sud-ouest et nord-ouest. Les quatre flottes sont de constitution équivalentes.

La flotte impériale comprend cinq types de navires :

Les vaisseaux amiraux : Ce sont les plus gros vaisseaux de l’Empire. Ils mesurent environ 90 mètres de long pour 50 mètres de large. Ils ont 4000 rameurs et 200 hommes d’équipage.
Ce sont de véritables forteresses flottantes, très lentes et peu manœuvrables, mais disposant d’un armement considérable : 18 balistes et 3 catapultes.


Les vaisseaux commandants. Ils dirigent les escadres de combat et transports. Ils mesurent environs 40 mètres de long pour 5 de large. Ils ont 440 rameurs, 30 hommes d’équipages et peuvent transporter 80 légionnaires.
Étant les vaisseaux de commandement, ils sont plus rapides que les vaisseaux de ligne mais ne possèdent pas d’armement.


Les vaisseaux de lignes. Ils constituent la quasi-totalité des flottes. Leurs dimensions sont de 60 mètres de long pour 7 de large. Ils ont 464 rameurs, 50 hommes d’équipages et peuvent transporter 160 légionnaires. Ils sont relativement lents et ont une manœuvrabilité restreinte, mais ils compensent par une grand robustesse et un armement conséquent :
6 machines de jet latérales dont 2 balistes et 2 scorpions à l’avant.


Les vigilants. Ils forment la poussière maritime. Leurs rôles sont de patrouiller aux abords des ports, escorter les convois marchands et les escadres. Ils servent d’intercepteurs pour engager les navires rapides et couper les lignes de retraites. Ils mesurent environs 20 mètres de long pour 4 mètres de large et naviguent exclusivement à la voile. Ils ont 20 hommes d’équipage et 20 légionnaires. Ce sont les plus rapides et manœuvrables des navires nocturiens.


Les barges. Elles composent également la poussière maritime. Leur seul but est le débarquement des troupes dans des zones non aménagées. Elles ont un très faible tirant d’eau, ce qui leur permet de s’approcher à quelques mètres des plages. Elles mesurent environ 15 mètres de long pour 3 de large, ont 20 rameurs, 5 hommes d’équipages et transportent 80 hommes. Elles ont un armement restreint, 1 baliste. Sont renforcés sur leur proue. Elles ont une vitesse et une manœuvrabilité moyenne.


Une flotte se compose d’un vaisseau amiral, 5 vaisseaux commandant, 30 vaisseaux de lignes, 50 vigilants et 20 barges.

Une escadre compte : un vaisseau commandant, 6 vaisseaux de lignes, 10 vigilants et 4 barges.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les légions nocturiennes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les légions nocturiennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un jeu pokemon avec toutes les régions, ça vous tenterait ?
» Le Royaume perdu d'Arnor
» Pour l'autonomie des producteurs des régions rurales
» [Guerre Civile] Discussions
» Redécoupage des régions, selon Balladur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Association Landhelven :: La Genèse de Landhelven :: Guilde du souvenir-
Sauter vers: